Zéro déchet: Le nouveau consumérisme?

Robe najen studio. Photo: Christopher Rocks

Allez y doucement avec le zéro déchet...

Aujourd'hui, le zéro déchet est tellement à la mode qu'il est impossible de passer à côté. Ne pas être écolo fait de vous un "has been", voire un criminel, à l'instar des restaurants canadiens attaqués par des militants vegan cet hiver. 

Comment en est on arrivés là? Les personnes qui, comme moi, sont écolo depuis de nombreuses années, ont bien senti la montée en puissance du mouvement avant l'accélération fulgurante de son rythme ces deux dernières années. 

Avec ma soeur, en Belgique, nous échangeons depuis longtemps sur l'importance du zéro déchet. Mais nous avons derrière nous des années de militantisme écologiste. Au point que la vue d'un déchet ou d'un plastique nous écœure sur le champs. Un rejet physiologique qui pourrait être analysé comme un trouble par des spécialistes. Mais un trouble bon à avoir pour la planète, à condition qu'il ne rime pas avec intolérance, jugement, et mal être. 

En effet, devenir écologiste ne doit pas être, pour vous, source de frustration. Si, avec ma sœur, nous étions convaincues depuis les bancs d'école primaire, de l'urgence du climat, nous avons, adultes, fait entrer le zéro déchet comme une évidence, dans notre quotidien, en commençant il y a longtemps déjà, et en augmentant petit à petit la "dose". Nous privilégions les fruits et légumes bio depuis toujours, il n'était donc pas difficile de se passer de plastique dans ce genre d'endroit. Tout nous semblait normal dans le meilleur des mondes. On avait pas l'impression d'être différentes. 

Cabas de courses Origin's de najen. Photo: Marc Malaise

Puis, le joli syndrome dont nous souffrions s'est répandu comme une traînée de poudre. Tout le monde s'est mis à parler de l'urgence de faire quelque chose pour la planète. Bonne nouvelle, nous n'étions plus des "pestiférées", des "sales bobos écolo". Et on a pu aussi se connecter avec d'autres personnes qui, comme nous, étaient écolo depuis longtemps, tapis dans leur coin.

Revenue en Tunisie pour najen, j'ai entendu beaucoup de tunisiens se plaindre du manque de produits zéro déchet afin, d'eux aussi, passer à la transition.

J'ai donc repris mon bon vieux "Thé vert et coquelicots" projet de boutique tunisienne en ligne, à l'abandon depuis 2015, et qui, à la base ne concernait que le vintage. Puis, cette année, j'ai décidé de le placer sous la coupe de najen, un site web commun, sur lequel vous pouvez désormais acheter aussi bien en dinars qu'en euros. 

Comme tout produit de consommation, ceux qui amènent à une vie zéro déchet ont eux aussi un coût de production. 

C'est logique.

Exemple: le coton bio n'existe pas en Tunisie. Il est tissé dans de lointaines contrées puis vendu en Europe. C'est de là que je l'importe afin de vous fabriquer les serviettes hygiéniques. Pour ce faire, on travaille à l'électricité (machine à coudre). Il faut aussi du fil, ce qui m'oblige à aller en acheter dans la Médina. Autre coût énergétique de transport. Et tout ça, pour vous aider à diminuer le volume des poubelles.

Evidemment c'est toujours mieux qu'une serviette jetable. On est d'accord. Réflexion que l'on peut étendre aussi avec les brosses à dents en bambou. Doit on en importer d'Asie alors que nous fabriquons le même produit en plastique en Tunisie? Quel coût énergétique est le plus important? Celui du transport d'une brosse en bois non emballée, ou celui de la fabrication locale d'une brosse en plastique suremballée?

Chacun y trouvera sa réponse par rapport à ses valeurs personnelles, ses goûts, ses connaissances en la matière et surtout, ce qui le rend heureux!

Exemple : Si vous avez encore un stock de brosses à dents en plastique, pourquoi les jeter pour acheter celles en bambou? Si vous pouvez emporter vos couverts en inox enroulés dans une serviette en tissu, pourquoi acheter notre set de couverts en bambou ? Il est certes plus pratique, car chaque couvert est bien maintenu, on en met plus, et on gagne de la place dans le sac. Mais n'achetez le que si vous en avez vraiment besoin. Sinon, c'est un achat inutile, pour la planète ET votre portefeuille.

Est il nécessaire d'acheter de nouveaux produits zéro déchet alors que peut être, sans le savoir, des dizaines de produits écolo se cachent déjà chez vous, attendant d'être utilisés. Si ces derniers ne prennent pas la pose sur Instagram, cela ne signifient pas qu'ils ne valent rien.

Ne faites surtout pas l'erreur de jeter un produit qui pourrait encore être utilisé. Je le vois trop fréquemment : beaucoup de personnes jettent actuellement des boites type tupperware sous prétexte que c'est du plastique. Oui mais, il est réutilisable, donc pourquoi le jeter?

Prenez du recul vis à vis du zéro déchet. Réfléchissez en conscience à comment poser votre petite pierre pour la planète tout en améliorant votre qualité de vie, sans vous mettre la pression. Car le piège que l'on voit beaucoup actuellement sur les réseaux sociaux, est le "syndrome du premier de la classe". On n'ose plus dire tout haut "moi j'achète encore tel ou tel produit emballé". On veut être plus écolo que son voisin, plus parfait, le modèle zéro déchet à suivre. Ce qui ne tardera pas à vous attirer de la frustration, comme si on parlait de régime ou de compétition.

Stop. Respirez. Avancez par petit pas. Ne soyez pas si dur(e) avec vous même. Utilisez ce que vous avez déjà à la maison. Regardez à deux fois ce que vous achetez pour ne pas surconsommer. Agissez en conscience pas seulement pour la planète, mais aussi pour vous, dans l'amour et la joie. C'est votre propre amour qui redéfinira votre énergie et votre comportement vis à vis des objets.

Je n'ai pas monté cette marque pour me graisser en énorme business. Je l'ai montée pour mettre moi aussi ma pierre à l'édifice. A vos côtés. Ensemble. Et Dieu sait comme ensemble, on n'est plus forts.


nadia Jendoubi

Styliste, praticienne Reiki, yogi, passionnée de cuisine naturelle et de lifestyle écologiste.

Repenser vos achats

Pour mes collections, je choisis des fabricants en Tunisie et en Europe pourvu que les savoirs faire existent. Chaque produit a été conçu pour vous accompagner vers un mode de vie plus minimaliste. Achetez uniquement que ce qui vous est nécessaire pour assurer cette transition de façon logique et réfléchie. Il ne s'agit pas de réagir comme une fashionista à la vue de la nouvelle paire de stilettos à la mode.

A lire également

Leave a comment

Please note, comments must be approved before they are published